Le Carnet

Le Prix de l'oenotourisme 2017

Chaque année La Revue du Vin de France récompense les grands professionnels qui vont marquer l'année à venir. En ce début d'année 2017, La Revue du Vin de France nous a fait l'honneur de décerner le Prix de l'oenotourisme 2017 à Bernard Magrez pour son implication remarquable dans l'oenotourisme bordelais.

<!--break-->

«  Je suis bien entendu très heureux de ce prix. Nous avons été les pionniers de l’œnotourisme à Bordeaux, et nous sommes en train de continuer à le développer de manière forte au-delà du Château Pape Clément, sur le Château La Tour Carnet et également le Château Fombrauge. » Bernard Magrez

Lors de la soirée de la remise des prix et sur le site internet de La Revue des Vins de France, Bernard Magrez est décrit comme un maître dans l'art de l'oenotourisme :

"Chambres d’hôtes luxueuses, ateliers de dégustation, visites du vignoble en Rolls-Royce, Bernard Magrez multiplie les innovations touristiques dans le Bordelais depuis 2008. L’homme aux quarante grands crus, dont quatre sont classés (Pape Clément en Pessac-Léognan, Fombrauge à Saint-Émilion, La Tour Carnet en Haut-Médoc et Clos Haut-Peyraguey à Sauternes), est l’un des plus dynamiques acteurs de l’œnotourisme. Bernard Magrez a ouvert de luxueuses chambres d’hôtes au sein même de ses crus classés, et a su créer tout un environnement d’accueil exclusif autour de ses châteaux : dîners exceptionnels, balades dans le vignoble à bord d’une Rolls-Royce Phantom ou d’un hélicoptère. Il a plus récemment racheté la start-up B-Winemaker afin de proposer à ses clients des ateliers d’assemblage pour les initier à la dégustation (à partir de 1 800 euros pour deux personnes le séjour complet et à partir de 200 euros la nuit au château Fombrauge). "Je veux faire rêver les visiteurs qui viennent chez moi car ils s’en souviennent toute leur vie et deviennent des ambassadeurs de mes vins", explique-t-il. Parallèlement à cela, il a créé, en 2011, son Institut culturel qui héberge des artistes en résidence et met en avant de nombreuses expositions d’art contemporain, ainsi qu’un fond de 300 œuvres, tout au long de l’année, au château Labottière, dans le centre de Bordeaux. Juste en face, l’homme a ouvert, fin 2014, le restaurant La Grande Maison, initialement en partenariat avec le chef Joël Robuchon, puis le relance en septembre dernier avec Pierre Gagnaire." Jérôme Baudouin

 

Photo de La Revue du Vin de France lors de la soirée de remise des prix

Discours de Madame Magrez Daquin lors de la remise des prix :

"Bordeaux a une chance immense, et notre maire est présent ici, de disposer de la Cité du Vin qui est un outil magique. C'est une ville qui reçoit régulièrement des distinctions touristiques sur le plan mondial. Celle du Los Angeles Times qui a classé Bordeaux parmi les 20 destinations à découvrir en 2017, nous sommes 17ème, et par chance, comme Bordeaux commence par un B on est le premier de la liste." Cécile Daquin




 

Cette entrée a été publiée dans #L'Art de recevoir à la Française
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire